Accueil » « Tout dépend du nombre de vaches » aux Zébrures d’automne

« Tout dépend du nombre de vaches » aux Zébrures d’automne

une belle réflexion sur la mémoire du génocide rwandais

Un article de Julia Wahl à retrouver sur Toute la culture

Premier spectacle du jour aux Zébrures d’automne : Tout dépend du nombre de vaches.

Les vaches dont il est ici question, ce sont celles qui permettent de distinguer les Tutsis des Hutus : dix, selon le pouvoir colonial belge, qui instaura cette distinction avec les conséquences que l’on connait. L’objet de Tout dépend du nombre de vaches est en effet de retracer l’histoire du génocide rwandais et, surtout, ses conséquences sur les générations suivantes.